Wizidee a dit...
Posté le
Wizidee, Comment ça marche ?
Lecture : 4 min.

La preuve du vivant, meilleure alliée de la vérification d’identité

C’est moi Wizidee ! Prenons quelques minutes ensemble pour expliquer un terme qui revient souvent quand on parle de reconnaissance faciale. La preuve du vivant est une opération qui permet de vérifier et prouver à distance l’identité d’une personne. Son utilisation est bien souvent destinée à sécuriser l’accès à un service. Si le terme ne vous dit toujours rien, découvrez les 3 principaux enjeux de cette technologie.

Enjeu n°1 : Sécuriser l’accès à un service à distance

Imaginons que vous ayez besoin de vous assurer à distance que votre prospect est bien la personne qu’il prétend être avant de lui donner accès à votre service. Il souhaite, par exemple, souscrire à un premier contrat d’assurance. Depuis son téléphone, il va fournir des informations ou des documents et notamment sa pièce d’identité. À ce stade, votre plus grande préoccupation sera de vous assurer qu’il n’y a pas usurpation d’identité.

L’une des capacités de la preuve du vivant, en plus de vérifier que la personne est bien réelle, est de vérifier son identité en comparant la photo récupérée sur la pièce d’identité avec la personne qui effectue la démarche à distance. Elle utilise pour cela la caméra du téléphone couplée à une solution de reconnaissance faciale. En pratique, l’utilisateur procède à un selfie : rapide et efficace, il détermine en quelques secondes si les visages correspondent. L’identité est alors confirmée et le parcours client sécurisé !

Enjeu n°2 : Identifier une même personne même quand elle a pris de l’âge

On attend d’une solution de vérification d’identité intégrant la preuve du vivant qu’elle soit fiable, voire presque infaillible.

Pour cela, elle doit être entraînée. On entend par là que l’intelligence artificielle utilise un réseau de neurones s’étant exercé, sur des millions de photos de visages, à reconnaître s’il s’agit de la même personne que celle analysée en temps réel via la caméra. L’astuce, c’est qu’elle a appris à traiter les variations naturelles du temps – comme l’âge, la pilosité, la coiffure, l’expression faciale – et de l’environnement – changement de lumière, qualité d’image, etc. L’utilisateur peut ainsi présenter, via son document d’identité, une photo de ses 30 ans avec les cheveux longs, tout en ayant 40 ans, une moustache et les cheveux courts au moment de la vérification par selfie. La reconnaissance n’en sera pas affectée et son identité, vous l’avez compris, sera confirmée.

Reconnaissance faciale et preuve du vivant

Enjeu n°3 : Distinguer une vraie personne d’un masque ou d’une vidéo

Ce qui fait vraiment la différence avec la preuve du vivant, c’est la capacité de l’intelligence artificielle à reconnaître les « attaques ».

Ici encore, un second réseau de neurones est entraîné à détecter les attaques, c’est-à-dire à s’assurer par différents moyens qu’il ne s’agit pas d’un « faux » par présentation d’un masque, d’une photo ou d’un écran sur lequel on rejouerait une vidéo. La solution doit savoir détecter des indices comme la texture de l’image, la colorimétrie, les micro-mouvements du visage, etc. Autant d’éléments qui, vérifiés un à un, permettent de détecter et confirmer que la personne face caméra est bien « vivante ».

D’autres techniques existent pour reconnaître les attaques. Les solutions dites de challenge demandent à l’utilisateur d’exécuter des instructions, par exemple « tournez la tête à droite » ou « dites 33 ». Ces techniques de détection du vivant sont efficaces mais rencontrent aujourd’hui leurs limites avec la popularisation des outils de deepfake. Les trucages vidéo qu’ils permettent de réaliser sont plus vrais que nature mais surtout, ils sont largement capables de tromper ce type de solutions.

Vous savez maintenant comment fonctionnent les solutions de reconnaissance faciale utilisant la preuve du vivant. Pour ma part, je pourrais encore vous en parler pendant des heures… Alors si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet et découvrir la solution Wizidee, contactez-moi !

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le !
FacebookTwitterLinkedIn